Idées de lecture : été 2015

Version 2

L’été est particulièrement propice à la lecture et aux découvertes littéraires. C’est à cette période de l’année que je fais le plein de romans. J’essaye de découvrir les dernières oeuvres « à la mode » mais également de redécouvrir les classiques. Cet été 2015 aura été très fructueux, j’ai découvert de nombreux livres et certains ont eu « la chance » d’avoir une place dans ma catégorie « livres cultes ». Voici un petit tour d’horizon de ces lectures : Été 2015.

Bien avant de découvrir le livre, j’ai vu le film réalisé par Ron Howard. Déjà, à l’époque celui-ci m’avait beaucoup inspiré. De nombreux critiques soulignaient le fait qu’il était bien moins riche que le roman et ils avaient raison. Bien que le film soit très beau, le livre est encore plus passionnant, palpitant et romanesque. Le roman relate l’histoire de Chiyo, une petite fille native d’un petit village de pêcheur que rien ne destine à devenir geisha, et pourtant malgré son parcours semé d’embuches elle va devenir l’une des geishas les plus convoitées de Kyoto. Un livre fascinant, un univers envoutant et surtout une écriture magnifique, poétique et pleine de douceur. Un beau roman à découvrir.

Beaucoup on du déjà lire ce roman paru en 2003. A l’époque ce livre a été véritable succès en librairie. Pourtant, je ne l’ai découvert que cette été, mieux vaut tard que jamais. Et quelle découverte, un roman plein d’humanité malgré le sujet très dur dont il traite. Certains passages m’ont ému au plus haut point. J’ai voyagé dans l’Afghanistan d’avant guerre, bien avant les talibans et les occupants russes. J’ai voyagé avec les personnages, j’ai découvert leur enfance, leur évolution, leur passage à l’âge adulte. Un livre puissant, didactique et magnifique.

IMG_5473

J’ai entendu parler de ce livre juste avant les vacances. Je souhaitais le lire en VO, mais malheureusement je ne l’ai pas trouvé, j’ai donc abandonné l’idée de le lire pendant les vacances. C’était sans compter sur ma maman, qui tout à fait par hasard l’a acheté pendant l’été. Une bonne occasion pour pouvoir enfin le découvrir. C’est l’histoire d’une rencontre entre Lou et Will. Will golden boy à la City a subit un grave accident et est à présent tétraplégique. Lou vit une vie bien tranquille entourée de ses parents dans un village d’Angleterre. Tout deux vont apprendre à se connaitre, à s’aimer et à dépasser leur quotidien. Sortez les mouchoirs.

Le maître des illusions est le livre qui m’a le plus déstabilisé cet été. Composé de deux parties, la première relate l’arrivé de Richard Papen à l’université d’Hampben dans le Vermont et son intégration dans la très sélect classe de grecque. J’ai adoré plonger dans cet ambiance collégiale et snob, entourée de cette « élite » qui semble vivre hors du temps et des conventions. J’ai néanmoins été un peu déçue par la deuxième partie du roman, beaucoup plus longue et très inégale en terme d’écriture. Néanmoins ce livre ne vous laissera pas indifférent et vous offrira une large palette d’émotions.

IMG_5476

C’est le premier roman de Herman Hesse que je lis et quelle claque ! Il s’agit plus d’une nouvelle (type Morts à Venise de Thomas Mann) qu’un roman. Pourtant malgré le format très court, Klein et Wagner surprend par son intensité. Difficile de résumer cette nouvelle, je peux simplement vous dire qu’elle traite de la vie, de la mort et surtout de l’angoisse. L’écriture de Hesse est magnifique et de nombreux passages figurent d’ores et déjà dans mon carnet de citations.

Typiquement le roman de l’été que l’on emporte au bord de la plage pour se détendre, avec la mer en fond sonore. Le roman raconte l’histoire d’une famille espagnole tiraillée par la guerre civile sous Franco. Un roman avec tous les ingrédients d’une saga de l’été, au menu : histoire d’amour compliquée, personnages hauts en couleurs, saut dans le passé, trahisons, passions, haine… Efficace, parfait pour l’été.

La grosse déception de l’été. Je ne m’étendrai pas sur le sujet. Seulement je ne comprends toujours pas pourquoi ce livre a eu tant de succès en librairie. Une histoire bateau, des personnages caricaturaux et une écriture à couper au couteau. On peut s’en passer. Next.

IMG_5470

Publicités